Avis patient après 11 extractions et prothèse provisoire en Hongrie

Bonjour Roger, merci de nous accorder un petit peu de temps pour un interview.

Je suis arrivé le dimanche dans l’après-midi : hôtel puis attente du rendez-vous du lendemain, donc le lundi 10h. Je n’ai pas patienté.

Est ce que le docteur a refait une consultation? Est ce qu’il a regardé?

Oui oui. il a regardé la radio panoramique.

Vous avez discuté sur place.

Oui tout à fait. Il est arrivé à la conclusion qu’il fallait arracher les dents sur la mâchoire supérieure et peut-être pouvoir sauver cinq dents au niveau de la mâchoire inférieure, mais peut-être ! Donc là ce n’était pas une assurance. Ce n’était qu’après l’ensemble des extractions et du nettoyage qu’il pouvait voir la faisabilité du sauvetage de ces dents. Heureusement, dans mon malheur, il en reste cinq. Au niveau de la mâchoire supérieure c’est un très gros chantier, le problème c’est la prothèse du dentier. Très belles dents! Cela fait deux jours que j’ai la prothèse provisoire.

Lundi extraction, mercredi prothèse provisoire et aujourd’hui on est jeudi. Aujourd’hui tu es revenu ils te l’ont replacé.

Oui il y a beaucoup de réglages du coup. Je trouve ça très bien pour nous les patients parce qu’ils nous demandent comment ça va et notre ressenti. Ce n’est pas évident de parler donc de pouvoir à la fois parler et manger avec ça c’est difficile.

C’est le côté fonctionnel. Tu vas t’y habituer un petit peu dans les prochaines 15 jours. Avec l’extraction on t’arraches les dents et tu as des fils de sutures donc il est clair que quand on met une prothèse dessus il faut attendre un petit peu que la situation se stabilise. Je préviens toujours les patients en disant que le plus embêtant et le plus gênant c’est que ce n’est pas douloureux mais que c’est une gêne continue. On ne peut pas faire plus vite. Il me semble que quelqu’un t’avait proposé un devis avec extractions, implantation et mise en place des dents définitives, ce qui est absolument inconcevable vu l’état des infections qu’il y avait et du sinus qui étaient absolument rempli de polypes. Quel est le point le plus délicat? Qu’est ce qui a été le plus difficile pour toi dans ton parcours du début jusqu’à aujourd’hui?

Difficile…

Peut-être la compréhension des devis.

Lorsque je suis arrivé je n’appréhendais quasiment plus parce que je m’étais complètement fait à l’idée à travers nos discussions au téléphone. Tu m’as bien disséqué les choses donc j’avais une meilleure vision des choses. Tu m’as permis d’avoir une préparation psychologique beaucoup plus adapté. Je suis arrivé à Budapest en me disant “il faut le faire, il faut y passer”.

Lorsque tu es arrivé dans le cabinet, c’est propre, on t’accueille bien, ça permet de rassurer. Tu discutes en français avec les docteurs c’est important.

Il faut savoir gérer la réciprocité des échanges que nous pouvons avoir. Aux questions il y a tout de suite les réponses. Le docteur est très à l’écoute. Quelque soit la question il répond, d’où l’intérêt de parler en français. Il n’y a pas une mauvaise incompréhension. On parle en français et il le comprend bien c’est important.

Sinon au niveau des douleurs, est-ce lors de l’extraction il y a eu des moments délicats?

Des douleurs au niveau des extractions, je présume que non grâce à l’anesthésie. J’ai du mal à percevoir s’il y a eu des curetages.

Ca ne faisait pas mal mais il y avait la sensation ….

Ce n’est seulement après l’extraction que le docteur m’a dit : “on vous a recousu”. Je pense que là ça m’a fait un peu mal mais bon ce genre de chose ce n’est pas une souffrance insupportable.

Il y a un petit moment délicat c’est quand l’anesthésie ne fait plus effet . Au bout de quelques heures on enchaîne la médication. Vous n’avez pas eu ce creux au moment où ça se réveille un peu?

J’ai eu mal seulement à l’endroit où il m’a cureté et recousu mais avec des cachets ça allait mieux.

Il n’y a pas eu d’hématomes ou de gonflements? Chez certains patients ça peut arriver. Dès qu’on gratte l’os, tu as vu des gens à l’hôtel des personnes dans ce cas.

Tout dépend des personnes.

Ici j’ai déjà vu des personnes qui, avec un comblement de sinus, avait des hématomes. Ca devient bleu, jaune, vert. Les réactions sont différentes d’un patient à l’autre. Toi tu as un curetage, tu aurais pu avoir des hématomes ou des gonflements, mais rien de tout cela. Tant mieux pour toi! Ca peut arriver également.

J’ai juste des douleurs qui s’estompent. Il faut se dire quand même qu’en une seule fois on vous arrache toutes les dents.

C’est du boulot! Tout a été fait lundi, ensuite c’est du suivi. Mercredi il y a eu la pose de la prothèse. Chaque jour tu reviens il y a un petit traitement au laser.

J’ai eu deux fois le laser pour améliorer la cicatrisation.

Tu es arrivée dimanche, tu repars demain vendredi.

Oui je repars demain donc aujourd’hui c’est fini. Je repars demain en milieu de journée et je reviens dans quatre mois.

Au mois de mai.

Oui, pour voir l’état.

Il faut voir la prochaine étape. Aujourd’hui ils ne peuvent pas faire un pronostic fiable à 100%.

Je trouve qu’il est très important d’avoir quelqu’un à l’interface, comme toi, pour pouvoir nous informer, nous rassurer.

Je te donne toutes les informations de bases, et par la suite tu peux confirmer avec la clinique. On avait déjà bien dégrossi toute l’information. J’ai préféré avoir une approche défavorable en imaginant le pire des cas pour qu’au niveau il n’y ait pas de surprise.