Témoignage patiente après 2 comblements de sinus et 16 implants en Hongrie

Melle LAVEAU 3 jours après la pose de 16 implants dentaires et 2 comblements de sinus en Hongrie. Après une intervention des plus lourdes, c’est impressionnant de voir que dès le lendemain tout va très bien ! La patiente est elle-même surprise que tout se passe aussi bien.

Comblement de sinus et implant : Avis après une chirurgie importante

Bonjour Sylvie, vous avez commencé la première étape des soins au mois d’août…

Non, en septembre.

Tout début septembre et cette fois-ci vous venez pour la deuxième partie des soins. La première partie c’était les extractions avec la pose de prothèses provisoires et cette fois c’est la pose de seize implants et deux comblements de sinus, donc c’est une intervention de chirurgie dentaire lourde.

J’ai eu une greffe osseuse aussi.

Oui donc seize implants et deux comblements de sinus pour augmenter la masse osseuse.

Ce n’était pas prévu mais il manquait de l’os donc ils ont fait l’opération.

Comment avez-vous fait vos demandes de devis pour trouver les cliniques dentaires ? Vous êtes passée par internet je suppose ?

Oui c’est mon frère qui m’a dit de chercher sur internet. J’ai trouvé le site Endurance Implant et j’ai pris contact avec vous. J’ai envoyé une radio panoramique avec des photos, mes coordonnées que vous avez transmis au docteur qui a fait un devis. Le devis m’est revenu et j’ai pu prendre rendez-vous pour la première étape.

Vous avez eu un contact au téléphone avec le docteur ?

Non, je n’ai jamais eu de contact mais je pouvais laisser des messages s’il y avait quelque chose, on peut les joindre avec un numéro vert pour n’importe quel renseignement.

Généralement pour renseigner les patients, c’est bien d’appeler le dentiste. Vous n’en aviez pas eu besoin, vous connaissiez la situation dentaire qu’il fallait tout extraire et tout refaire.

C’était la dernière solution. Enfin, il y avait une autre solution, c’était de porter un appareil dentaire à vie mais ça ne m’intéresse pas. Je ne suis pas une personne âgée donc j’ai décidé de faire des implants. Mon dentiste en France m’a conseillé d’aller à l’étranger où les soins sont sûrs. Il m’a dit qu’il n’y avait pas de risque. Donc quand je rentrais en France j’allais le voir pour la cicatrisation. La première fois je suis allée le voir pour enlever les fils, il m’a dit que c’était bien travaillé, que ça cicatrisait bien.

Cette fois-ci vous êtes plus rassurée que la première fois. La première fois on ne connaît pas l’équipe, on ne connaît pas la clinique, on ne connaît pas Budapest ça fait beaucoup d’inconnu.

La première fois j’étais venue toute seule donc j’étais un peu perdue. J’ai dormi à l’hôtel qui n’est pas loin de la clinique et après je suis tombé sur un personnel souriant et accueillant, et professionnel. Quelques jours après j’ai eu un coup de baisse de morale mais l’équipe est venue me rassurer donc ça m’a redonné confiance et le premier séjour s’est bien fini.

Vous êtes restée combien de temps lors du premier séjour ?

Ça aurait dû durer du lundi au mercredi mais comme il y a eu une complication parce qu’il y avait un oubli de racine par mon dentiste en France, ils ont du prolonger et comme il y avait beaucoup de risque que ce ne soit pas fini je suis restée jusqu’au vendredi, donc une semaine.

Pour les implants et prothèses provisoire vous allez rester combien de temps ?

La prothèse provisoire pour l’instant je garde la même.

Elles ont été réadaptées ?

Oui, ils ont fait les réajustements et je suis arrivée dimanche soir à l’aéroport, je repars vendredi donc une semaine. La dernière étape sera un peu plus longue car étant donné que ce sont les dents définitives c’est un peu plus long. C’est pour toute la vie normalement.

Là il y a eu l’intervention, il y a deux jours.

Hier il y a quelques fils qui sont tombés, ça commence à cicatriser, on fait les lasers entre temps et il vérifie si tout se passe bien.

Mardi en fin de matinée il y a eu l’intervention pour la pose des implants qui a duré plus de quatre heures. Je vous ai félicité car c’est une grosse intervention. Vous étiez très calme lors de l’intervention. Vous facilitez le travail du docteur. Je vois des patients tous les jours et ce qui est surprenant, c’est que même après les comblements de sinus et les implants, deux jours après ça va mieux.

Je m’y étais préparé moralement et il est vrai que je voulais des dents tellement belles. Ça fait dix ans que j’ai des problèmes dentaires donc ça commençait à me fatiguer. On ne peut même plus trop manger, les dents ne tiennent plus, ça se décolle.

C’est psychologique. Au début c’est physique parce qu’on n’arrive pas à manger, et psychologiquement on ne peut plus sourire.

Il faut un peu d’espoir pour vivre, quand on voit que quelque chose est possible on y va.

Des choses aussi simples que manger, parler, sourire…

Voilà, croquer dans une pomme on ne peut plus, aller au restaurant pour manger un steak ou même manger un chewing-gum, ça se décolle. Les bonbons c’est pareil.

Au niveau esthétique et fonctionnel c’est bon ? C’est surtout les quinze premiers jours il ne faut pas trop forcer dessus, il faut prendre son mal en patience.

Il faut éviter parce qu’après ça appuie sur les implants et ce n’est pas bon.

Il faut avoir en tête la finalité du traitement. Je ne pense pas que c’est surprenant mais les patients forts moralement, comme vous, qui sont motivés, qui veulent de belles dents, qui savent où ils vont, ça passe comme une lettre à la poste. Ces patients je les vois deux jours après l’intervention, c’est comme s’il ne s’était rien passé alors qu’ils ont eu une intervention lourde. Quelqu’un fragile psychologiquement, qui va être très en doute, même après l’intervention il va avoir des problèmes. Les problèmes peuvent se régler.

Moi je sais qu’il y a pire que nous en maladie donc je me dis qu’on peut faire quelque chose pour continuer à vivre. Il faut faire confiance aux personnes qualifiées.

Ça fait plaisir de se rencontrer, surtout qu’on essaie lors des interventions importantes, de suivre les patients, on apporte aussi un peu de réconfort, ça rassure de voir qu’un conseiller est là. On ne peut pas suivre à la trace dans tous les pays mais on essaie de se déplacer sur des interventions lourdes. Là il y avait pas mal de patients venus à Budapest pour trois mois donc ça fait des suivis de patients…

Chaque semaine on voit presque dix personnes. Quand vous travaillez avec deux cliniques, on voit quinze, vingt cas par semaine. C’est très intéressant pour nous ce travail de terrain et c’est comme ça qu’on apprend à connaître les dentistes. Plus on est informé et mieux on informe les patients en retour.

Aujourd’hui c’est le départ !

Vu qu’il y a un comblement osseux et une élévation de sinus je reviens dans cinq mois parce qu’il faut que ça cicatrise bien sinon il y a des risques.

S’il n’y avait que les implants vous seriez revenue dans trois mois, mais là avec le comblement du sinus, ça rallonge le délai. Le docteur a préféré attendre plutôt cinq que quatre. Il a privilégié la sécurité. Il ne faut pas hésiter à attendre un petit peu, bien suivre les conseils du docteur.

Il paraît que quand vous avez un comblement de sinus et une greffe d’os il faut éviter de se moucher sinon l’os peut ressortir et il faudra recommencer l’opération.

C’est le docteur qui vous l’a dit ?

Oui après l’opération. Il ne faut pas se moucher pendant environ un mois, ça c’est important.

Ce n’est pas évident si on est enrhumé.

Il m’arrive d’éternuer mais je tiens mon nez et je reprends mon rhume. On essaie de s’adapter, c’est une habitude à prendre, c’est comme l’appareil dentaire, on s’y habitue. Moi je préfère un appareil. Même si ce n’est pas confortable pour sortir, on se sent plus à l’aise, c’est plus esthétique.

Le docteur vous a proposé aussi de revenir dans quinze jours parce que là comme vous avez eu l’intervention, les gencives sont un peu enflées donc l’appareil ne peut pas être parfaitement adapté. Si vous avez la possibilité de revenir pour deux jours dans quinze jours, il pourrait ajuster.

C’est pris en charge par la clinique donc pas de problème.

Vous faites l’effort de venir et nous faisons l’effort de vous faire un appareil gratuitement. C’est surtout pour le confort.

Surtout que c’est à garder pendant plusieurs mois donc il préfère que je revienne.

En plus, si c’est mieux adapté, ça risque moins d’abîmer les implants, d’irriter les gencives, ce ne sera pas confortable.

Puis comme il y a les points de sutures il faut éviter de mettre de la colle dessus sinon ça prendra plus de temps.

Merci pour tous ces conseils. Autre chose à rajouter ? On a déjà fait le tour de ces deux expériences, on se reverra peut-être fin mars pour le final et vous pourrez croquer dans une pomme. Merci Sylvie et bon retour cette après-midi en France.

Merci Vincent.

Vidéos concernant les même type de traitement

Greffe osseuse au sinus en Hongrie

Nos dentistes savent gérer les situation difficiles

Mr KROWICKI vient de terminer les soins de son premier séjour dentaire : 2 extractions, prélèvement d’os au menton pour le greffer à l’intérieur du sinus. Petite panique pendant l’intervention, le patient nous raconte…

Bridge complet sur implant en Hongrie

14 implants dont 1 rejeté : Tabagisme et implant attention !

Mr MONTAUDIE a reçu des bridges sur implants et sur dents naturelles pour refaire toutes ses dents. A noter 1 rejet d’implant. Le plan de traitement est resté le même. Témoignage à la fin des soins dentaires. Grands fumeurs attention !

Témoignage vidéo patient après extraction dent incluse et kyste

Chirurgie non prévue : Dent incluse et kyste à retirer

Mr FARES a terminer la 1ère étape de ses soins dentaires en Hongrie avec la pose d’implants dentaires à la mâchoire inférieure. Le dentiste n’a pas posé ceux à la mâchoire supérieure, l’extraction d’une canine incluse et le kyste logé ont détruit l’os.