Avant l’implantologie, quand une dent devait être remplacée, le chirurgien dentiste n’avait d’autre solution que la pose d’un bridge dentaire ou d’une prothèse amovible. Ces systèmes sont souvent une étape avant d’en venir à l’édentation complète à long terme. L’implant dentaire permet dorénavant de remplacer totalement vos dents.

Implant dentaire : La fin du bridge sur dents naturelles ?

L’implant dentaire a de nombreux avantages en comparaison des autres solutions prothétiques fixes ou amovibles. Quels sont donc ces avantages ? C’est ce que nous allons vous présenter dans les lignes qui suivent.

Maintien du capital osseux

Couronnes sur implants en Hongrie

© Dr SUBA Csongor – Couronnes sur implants

Il faut savoir que la mastication stimule l’os de la mâchoire. Ceci a pour effet sa régénération naturelle. Si une ou plusieurs dents viennent à manquer, l’os n’est plus stimulé par les racines est se résorbe progressivement. D’où, parfois, la nécessité d’augmenter le volume osseux en réalisant une greffe osseuse, préalablement à la mise en place d’implants dentaires.

En cas de perte de dents, il faut donc les remplacer sans attendre, soit avec une solution prothétique dentoportée (fixé sur les racines) soit implantoportée (fixé sur implant). Cela évitera entre autres la migration des dents adjacentes et antagonistes.

Sécurité de l’intervention chirurgicale

Le taux de succès de l’intervention est supérieur à 95% à 15 ans, aussi bien en France qu’en Hongrie. En cas d’échec la pose d’un autre implant se fera quelques mois plus tard avec le même taux de succès. Dans les cas les plus complexes, cela peut s’avérer risqué. Alors le chirurgien-dentiste étudiera une alternative.

Le principal obstacle anatomique est le nerf à la mandibule. Il part de l’arrière de la mâchoire jusqu’au niveau de la 2ème prémolaire et ressort à ce niveau par ce qui s’appelle le foramen ou trou mentonnier. Il gère la sensibilité autour de la bouche. Le déchirer partiellement entraînerait une perte de sensibilité passagère. Le déchirer complètement aurait un effet définitif.

Les examens radiologiques modernes permettent d’éviter les erreurs avec des données d’une précision millimétrique. Ainsi le diagnostic est plus fiable et l’intervention chirurgicale mieux planifiée.

Confort & esthétique

Les implants dentaires doivent être indolores, sinon il faut rapidement consulter votre dentiste et faire une radio. Les implants dentaires occupent une place comparable à la dentition naturelle. La prothèse sur implant présente la même apparence que les dents naturelles, personne ne la remarquera, vous non plus.

L’implant dentaire transmet les forces de mastication à l’os comme une racine naturelle. Cette sensation d’appartenance est encore mieux ressentie chez les sujets équipés auparavant de prothèse amovible.

Fonctionnalité masticatoire

Les difficultés masticatoires consécutives à la perte des dents entraînent une détérioration de la digestion, qui se traduit par une diminution de l’absorption de vitamines, de minéraux, de fibres alimentaires et de protéines, et par une augmentation de gras et de cholestérol. L’implantologie dentaire peut apporter une solution définitive à ce problème.

La solution implant comparée au bridge et à la prothèse

Les prothèses sur implants sont non seulement plus confortables et discrètes que les prothèses amovibles, surtout elles préservent les dents saines et l’os de la mâchoire.


Comparativement aux autres prothèses

Par rapport au bridge classique : la pose d’un bridge nécessite de tailler ( enlever une partie de l’email ) les dents adjacentes pour servir de support au bridge. Autre inconvénient , l’os autour de la dent manquante va se résorber progressivement.

Par rapport au bridge en résine : l’implant dentaire est placé à vie, le bridge en résine pas forcément.

Par rapport au bridge céramique : préservation des dents adjacentes et du capital osseux

Par rapport à la prothèse amovible : stabilité, mastication normale, confort, sensation d’appartenance.

Les limites de l’implantologie

Elles proviennent d’une contre-indication liée soit à la santé du patient soit à la situation anatomique. Par ailleurs on peut citer le prix d’un implant dentaire qui reste très élevé voire inaccessible pour nombre de patients, même en le faisant à l’étranger, en Hongrie par exemple.

La personne ayant une maladie comme le diabète incontrôlé ou ayant eu un problème cardiaque récent ou sous traitement pour l’ostéoporose n’est pas le patient idéal pour la pose d’implant. Certaines situations sont remédiables, par exemple le diabète peut être contrôlé et stabilisé ce qui ne contre indique pas l’acte d’implantation.

Les exemples cités ci-dessus ne sont pas exhaustifs.

Une perte osseuse importante doit parfois nécessiter une greffe préalablement à l’implantation. Si la greffe s’avère trop risquée il peut être préférable de choisir l’option du bridge ou de la prothèse amovible. Nombre de nos patients ont été confrontés à ce dilemme : bridge ou greffe + implant ? Le dentiste apporte son avis et le patient une fois bien informé peut faire un choix éclairé entre les 2 possibilités de traitement.

A lire aussi sur le site Endurance et ailleurs sur internet

Si vous souhaitez approfondir un peu, beaucoup, passionnément le sujet des avantages de l’implantologie dentaire vous trouverez à lire un paragraphe, une page, un dossier dossier très complet en visitant les liens que nous avons sélectionnés.

Implant dentaire Hongrie
De plus en plus de patients regardent vers l’étranger pour faire soigner leurs dents, faute de moyens financiers. La Hongrie est le pays le plus connu en Europe pour le tourisme dentaire. Le pays accueille depuis plus de 30 ans des patients en quête d’un traitement implantaire ou prothétique à moindre coût.

presseportal.ch
« Implants dentaires : L’illusion parfaite » – L’implantologie dentaire présentée par un site Suisse. Présentation, implants dentaires, contre-indications, nouvelles dents sans douleur, résultat du traitement

has-sante.fr
Conditions de réalisation des actes d’implantologie orale : environnement technique.
Le rapport complet fait 68 pages, il est très technique dans son ensemble, cependant quelques passages sont intéressants. Par exemple la définition d’un implant, la fréquence de l’acte en France (notez que le rapport date de 2008, les chiffres ont beaucoup évolué depuis). Autres sections intéressantes : risques infectieux en implantologie, salle d’intervention, architecture des locaux.